Partagez | 
 

 Come see me please - Asuka Kyô

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

❖ Avatar : Namie Amuro
❖ Dispo : présent(e)
❖ Âge : 20 y.o
❖ Nationalité : Japonaise
❖ Occupation : Étudiante en littérature
❖ Fiche & Relations : storylinks × phone



Posté le Dim 18 Aoû - 21:26

tenue

Les disputes entre Shizuko et son frère étaient rares, assez rare pour ne pas dire quasi inexistantes. Déjà parce qu’ils ne se voyaient pas autant qu’un frère et une sœur vivant dans une famille dirons-nous normale donc ils n’empiétaient pas sur la vie de l’un et l’autre, mais aussi parce qu’après la mort de leur père, ils n’ont jamais été aussi proches. Sauf que depuis la disparition de leur géniteur, Makoto est beaucoup plus protecteur avec sa jeune sœur qui n’est pourtant plus une gamine. À 21 ans, elle pouvait s’occuper d’elle toute seule. La jeune femme n’était pas sanguine pour un sous, s’énervant assez rarement surtout contre son frère, mais là, ça avait vraiment été la goutte d’eau qui avait fait déborder le vase. Elle avait appris qu’il faisait en sorte de connaitre un peu ses fréquentations à l’université et elle n’avait … pas du tout apprécié. Elle prenait ça comme une violation de sa vie privée. Il la connaissait quand même, elle ne trainait pas avec n’importe qui et surtout elle n’avait jamais fait de « grosses bêtises » : elle ne s’était jamais droguée, ne finissait pas ivre tous les soirs et surtout elle ne faisait pas les trottoirs à ce qu’elle sache. C’était peut-être penser de façon extrême, mais savoir qu’il la surveillait autant, ça la mettait hors d’elle. Elle lui avait bien fait comprendre que s’il recommençait à se mêler de sa vie relationnelle à la fac ou même ailleurs, il n’aurait plus de sœur. Elle y était peut-être allée fort, mais elle voulait bien lui faire comprendre qu’il n’aurait pas dû faire ça, qu’on aurait juste dit qu’il n’avait pas confiance en sa sœur. Il était allé trop loin pour elle et elle espérait que cette petite remise à niveau allait lui ouvrir les yeux.

En tout cas, elle était partie de la maison, furieuse et surtout blessée du manque de confiance soudain qu’avait son frère en elle. Ce soir, ils parleront sans doute plus calmement, mais pour le moment, elle avait besoin de se changer les idées. Là, elle avait juste envie de pleurer, elle n’aimait pas se disputer avec la dernière personne de sa famille restante, mais bien qu’elle soit gentille et conciliante, il y avait des choses qui ne se faisaient pas. À pieds, elle prit le chemin du centre-ville, marchant sans trop réfléchir. Elle avait pris son baladeur mp3 et se concentrait sur la musique qui passait, tentant d’oublier leur dispute. Elle marcha une bonne heure, retournant dès fois sur ses pas, ne sachant trop où aller. Elle ne voulait pas embêter Yûki, elle savait qu’elle avait eu une grande bouffée d’inspiration récemment, elle ne voulait surtout pas la déconcentrer. S’arrêtant finalement, elle leva la tête et vit le Sunshine 60. Dans ses souvenirs, il y avait un grand aquarium dont l’entrée était gratuite le week-end. Son père l’y avait amené une fois, avec son frère, c’était une journée qui était restée gravée tout simplement parce que les sorties familiales étaient très rares. Elle rentra dans le gratte-ciel et prit la direction de l’aquarium. Il y avait peu de monde pour un week-end, quelques familles, quelques couples ou juste des personnes âgées venus en solitaires. Elle regarda les grands bassins qui faisaient place, remplaçant les murs de bétons et observa les poissons multicolores qui y nageaient.

Elle marcha le long des galeries d’eau, avant d’aller s’asseoir sur un banc. Elle était dans une pièce ronde, très grande et un immense bassin l’entourait. Quand on levait la tête, on pouvait même voir les poissons ou les tortues passer au-dessus de sa tête. Ça ne l’aidait pas beaucoup. Elle sortit son téléphone, ignorant les mails de son frère et songea à envoyer un mail à Kyô. Bien qu’il soit agent de police, ils étaient devenus proches après une maladroite première rencontre où la jeune femme avait renversé son café sur lui. Si son frère savait que dans ses amis comptait un policier… non elle ne préféra pas y penser. Et puis de toute façon, elle s’en fichait, elle voyait qui elle voulait, elle était assez grande. Elle se décida à lui envoyer un mail. Sa bonne humeur était souvent contagieuse et il avait toujours les mots qu’il faut.

NOUVEAU MESSAGE
De : Ogawa Shizuko ; 003. 2912. 2405
A 13h49
Le 17/08/2011

Sujet : ...

« Salut Kyô ~ Désolée de te déranger, mais tu penses pouvoir venir au Sunshine 60 ? Je suis à l’aquarium. J’ai besoin de te parler. Et si tu ne peux pas te déplacer, je peux venir aussi. Tiens moi au courant ~ »


Elle lui envoya et attendit sagement assise sur son banc, regardant les visiteurs passer, ainsi que les poissons de toutes sortes différentes. Elle n’avait même pas fait la moitié de l’aquarium, s’étant arrêtée à la troisième salle seulement. Elle soupira doucement et ferma les yeux. Elle espérait vraiment qu’il puisse venir la rejoindre. Sa présence l’aiderait sans aucun doute, elle ne savait pas pourquoi, mais elle savait qu’il l’aiderait juste en étant là, à l’écouter. Il lui changerait les idées en moins de temps qu’il en faut pour le dire. Shizuko attrapa le roman qu’il y avait dans son sac, elle en avait toujours un sous la main, le changeant dès qu’elle en avait fini un. Elle s’assit en tailleurs sur le banc, sur le côté, laissant de la place si jamais une personne voulait s’asseoir à côté et se mit à lire, avec juste en bruit de fond,  un léger brouhaha, rompu de temps en temps par les exclamations des enfants, émerveillés par les poissons.  


Invité





Posté le Mar 20 Aoû - 12:21
Tenue

Kyô n’aimait pas vraiment les jours de congés, les jours de tout repos parce qu’il passait son temps à s’ennuyer, se prendre la tête à trouver quoi faire. Il préférait tellement ses journées où il voyait du monde, s’amusait et se distrayait. Cela lui évitait de tergiverser trop longtemps et de s’occuper. Poussant un profond soupir, il se motiva à quitter son canapé, jetant un coup d’œil à sa montre avant de grimacer fortement quant à son pied qui s’était cogné contre la table du salon. Il n’y avait décidément pas une seule fois sans qu’il ne se fasse mal quelque part et après il osait se dire intelligent ? Certes, ce n’était pas vraiment la même chose cependant comment pouvait-on être une personne studieuse et ne pas réfléchir ne serait-ce qu’une infime seconde avant d’effectuer un geste quelconque ? Probablement que le jeune homme était simplement un peu trop rêveur et qu’il en oubliait sa faculté à penser correctement.

N’y songeant plus, Kyô se massa la cheville et s’évada dans sa cuisine, caressant son chien au passage avant de lui donner la nourriture que ce dernier attendait tant. Il détestait les chats néanmoins pour les chiens, c’était différent. Ces petites boules de poiles sont, tout d’abord, plus attachantes, moins libres et surtout tellement plus fidèles. Sekai, son animal, avait toujours été présent à ses côtés, dans les bons comme les mauvais moments partageant ses joies et ses peines, constamment. Il ne l’avait jamais abandonné, lui offrait toute l’affection qu’un humain pouvait nécessiter et était ainsi, son unique famille. Evidemment son fidèle ami lui en avait des saletés, en particulier quand il n’était encore qu’un bébé, à mordre les pieds du lit, défaire les draps, mettre l’appartement sans dessus dessous et surtout voler sa viande ! Combien de fois Kyô s’était retrouvé avec plus rien dans son assiette à cause de Sekai qui discrètement, après avoir mangé, s’était enfui dans son panier. Heureusement, celui-ci avait très vite compris qu’on ne touche pas à la nourriture des autres si on ne le lui a pas autorisé et s’était assagi au fil des jours qui s’évanouissaient. Ses parents disparus, le garçon avait perdu contact avec plus ou moins le reste de sa famille. Ils n’étaient pas assez proches et à la mort de son père, Kyô était majeur, il avait refusé d’être gardé par des gens qui lui paraissaient si étranger à ses yeux. Son meilleur ami l’avait logé pendant que lui se charge d’économiser et d’avoir les moyens afin de se loger, de prendre son indépendance entièrement. Ce n’était que quelques années plus tard qu’il trouva Sekai, abandonné dans un petit carton au coin d’une rue, un jour de pluie. Il ne l’avait plus quitté et avait pris soin de lui comme on prend soin d’un enfant. Il l’aimait, l’adorait, plus encore. Souriant, l’officier s’accroupit et choya avec tendresse la tête de l’animal.

- N’est-ce pas ? Dit-il en lui ébouriffant vivement les poils, Allez fripouille, on va se promener !

Ravi, le chien exclama son excitation d’un aboiement et se pressa vers la porte, braillant sans arrêt. Kyô esquissa un sourire attendri, l’attacha avec précaution puis quitta son logement, saluant gaiment sa voisine en passant.

Le vent soulevait fébrilement ses cheveux bruns se contrastant avec les rayons du soleil qui se cognait contre ses joues. Seulement quelques nuages venaient encombrer le ciel qui était d’un bleu somptueux. C’était un temps parfait pour se balader et Kyô s’en serait voulu de ne pas avoir pu profiter d’une telle journée. Ce magnifique éclat étiré toujours sur ses lèvres, il avançait, stoppant sa marche à son arrivée dans un parc sur lequel il s’installa sur l’herbe. Sekai secouait sa queue, courant un peu plus loin de manière à se dégourdir les pattes. Kyô riait parfois en l’observant et commença à discuter avec des personnes assises à côté qui complimentait la beauté de son chien. Il se saisit d’un bâton et tandis qu’il l’élançait à l’autre bout, il sentit son téléphone vibrer dans sa poche. Une urgence ? Une enquête ? Ce ne serait pas la première fois qu’on le dérange lors d’un jour de congé à cause d’une affaire importante. Toutefois, sortant son portable, il se doutait que c’était impossible sinon son chef aurait pris la peine de l’appeler plutôt que de lui envoyer un simple message. Et contre toute attente, il fut surpris de voir le nom de Shizuko s’afficher. C’était une jeune fille intéressante et qui l’avait marqué rien qu’à leur première rencontre. Le café de celle-ci avait malencontreusement tâché son haut et la demoiselle avait lourdement insisté pour lui payer le pressing. C’était une drôle de rencontre cependant Kyô ne s’en plaignait pas au vue de leur relation d’aujourd’hui. Ils s’entendaient bien et il appréciait de plus en plus Shizuko ainsi que son caractère qui lui était propre.

Son cœur se compressa tandis qu’il lisait le contenu du message. Son amie ne semblait pas être dans le meilleur de sa forme et ça l’inquiétait. Il héla son chien, l’attachant de plus bel avant de répondre à sa camarade un bref « J’arrive, ne t’en fait pas » et retourna chez lui, ne pouvant certainement pas entrer dans l’aquarium avec un animal.
Une fois à son appartement, il se recoiffa brièvement, prit toutes les affaires dont il aurait besoin et sortit à nouveau. Nul besoin de faire trop de route, il ne vivait qu’à quelques arrêts de métro du Sunshine 60 donc le trajet fut rapide. Il ne s’attarda pas sur les autres boutiques et commença à chercher son ami, souriant lorsqu’il la trouva assise sur un banc dévorant un de ses fameux romans. Au contraire de lui, cette jeune fille adorait lire. Plus encore. Kyô se demandait parfois comment elle faisait pour en lire autant mais d’une certaine façon, il comprenait. C’était probablement comme lui avec les arts martiaux, l’objet de leur passion était simplement différent.
En silence, il vint prendre place à ses côtés puis ne lui laissant pas le temps de voir qui s’était assis, le jeune homme lui enleva prestement le livre des mains.

- Décidemment, toujours avec un bouquin entre les mains toi ! La taquina Kyô en arborant un sourire dont seul lui avait le secret.

Il la scruta quelques instants du regard puis remarqua qu’effectivement, sa camarade n’était pas comme d’habitude. N’effaçant pas l’éclat sur son visage, il lui donna une petite pichenette sur son front.

- Allez dit-moi tout, tu voulais me parler non ? Qu’est-ce qui te chagrine autant ma belle ?


avatar


Voir le profil de l'utilisateur

❖ Avatar : Namie Amuro
❖ Dispo : présent(e)
❖ Âge : 20 y.o
❖ Nationalité : Japonaise
❖ Occupation : Étudiante en littérature
❖ Fiche & Relations : storylinks × phone



Posté le Dim 25 Aoû - 2:19
Ce qui manquait le plus à Shizuko, c’était de pouvoir se confier à quelqu’un, tout lui dire, sur sa famille, sa situation, la mort de son père qui n’était pas du tout naturelle comme elle devait le dire à ses amies à la faculté. C’était pesant. Elle n’avait pas vraiment l’occasion de parler de ça avec Makoto, il était dur de le croiser récemment et puis elle ne voulait pas se montrer faible, lui avait bien réussi à reprendre le rôle de leur paternel. Mais il était beaucoup plus fort, physiquement et moralement qu’elle, elle n’était pas une Yakuza, elle ne portait que le nom d’un des clans les plus puissants d’Ikebukuro, c’était tout. Elle était tellement différente de leur monde, mais ce n’était pas pour autant qu’elle regrettait d’avoir une famille pareille, cela commençait juste à lui peser de devoir agir comme si elle en faisait partie : devoir mentir sur le métier de son père quand il était en vie quand elle devait remplir des papiers à l’école, n’inviter personne chez elle, fréquenter des personnes qui ne mettraient pas en périls les activités de la famille Ogawa. Franchement pour la dernière condition, elle avait un peu enfreint la règle en devenant amie avec un policier. Mais Kyô était devenue une personne importante pour elle, avec lui, elle pouvait parler, tout en cachant son nom et la nature du travail de sa famille malheureusement, mais elle lui parlait bien plus qu’à certaines amies de fac. Il avait le don pour la faire sourire et lui changer les idées et elle n’avait vraiment pas envie de le faire sortir de sa vie juste pour préserver à bien les affaires de son frère désormais. Surtout qu’elle n’y connaissait rien, il ne lui en parlait jamais comment pourrait-elle aller mettre en périls ses affaires ? Elle n’avait rien à raconter et elle ne raconterait jamais rien.

Mais il n’avait sans doute pas eu assez confiance à un moment vu que son frère avait décidé de mettre en ordre un moyen de connaitre ses amies et fréquentations ; la faire suivre était décidément ce qui l’avait mis hors d’elle. Elle aimait énormément son frère, son côté protecteur avec elle l’amusait et l’agaçait un peu, mais elle ne disait rien, mais là … Il avait dépassé les bornes. Elle lui avait bien fait comprendre avant de partir de chez eux. Elle ne voulait plus lui parler, elle voulait rester seule, se changer les idées. Elle avait pris la direction du centre-ville avant d’aller finalement se réfugier au Sunshine 60 et plus précisément au gigantesque aquarium qui s’y trouvait. Elle avait passé quelques salles remplies d’aquarium réunissant des poissons en tout genre avant de s’asseoir dans une imposante salle qui était en fait un aquarium géant, donnant l’impression d’être dans une bulle géante sous l’eau. La jeune femme regardait les familles, les couples, les solitaires qui regardaient les créatures marines qui peuplaient l’aquarium, elle n’arrivait pas à se changer les idées. Mais elle connaissait une personne qui serait capable de l’écouter avant de le faire. Elle sortit son téléphone et envoya un mail à Kyô. Elle l’avait rencontré vraiment par hasard et à cause de sa maladresse, elle avait renversé son café sur sa chemise et s’était excusée avant d’insister pour lui payer le pressing, c’était la moindre des choses. Finalement elle remerciait sa maladresse, sans elle, elle n’aurait jamais pu le rencontrer et au fur et à mesure qu’ils se voyaient elle l’appréciait de plus en plus.

Sa réponse ne se fit pas tarder et un léger sourire orna ses lèvres quand elle l’a lu. Au moins elle ne serait pas seule à ruminer dans son coin. Elle rangea son téléphone et sortit un de ses livres qu’elle gardait toujours dans son sac. Elle adorait lire et passait une grande partie de son temps plongée dans un roman ou un livre pour ses études. Elle ne savait pas durant combien de temps elle l’avait attendu tout en lisant, mais à un moment elle vit son livre s’envoler sous ses yeux et jeta un coup d’œil à la personne qui s’était assise à côté d’elle. Elle ne l’avait même pas entendu s’asseoir. Elle lui fit un léger sourire, celui de Kyô avait le don de rendre l’ambiance chaleureuse et réconfortante. « Toujours, tu me connais. » Elle le laissa alors qu’il la regardait consciencieusement et fit une légère moue quand il lui toucha le front. Shizuko posa son regard sur lui un moment avant de détourner la tête, s’adossant contre le banc. « Je me suis disputée avec mon frère … Tu sais il est plus vieux que moi et … il est très protecteur. Mais là … il a fait en sorte de connaitre toute mes fréquentations, mes amies, il m’a fait suivre à certains moments. » Elle soupira, amère. « Je pensais qu’il me faisait confiance, je n’ai jamais rien fait qui puisse lui faire croire que j’avais de mauvaises fréquentations. » Contrairement à lui qui en avait énormément. Qui n’avait même que ça. « Je lui ai bien fait comprendre que je n’avais pas du tout apprécié, je n’ai même pas voulu entendre ses raisons. Je lui ai toujours fait confiance, s’il n’en fait pas de même, ça ne va pas marcher bien longtemps. » Elle passa sa main dans ses mains, rejetant des mèches qui s’étaient installées devant son visage en arrière. Elle jeta un coup d’œil à Kyô. « Tu crois que je me suis énervée trop vite ? On ne se dispute presque jamais tu sais, on est vraiment très proches, il a peut-être juste voulu me protéger … en montant un cran au-dessous que d’habitude. » Sans doute que quand elle rentrera, ils s’excuseront tous les deux, Shizuko n’avait pas l’habitude de crier sur son frère ou même sur quelqu’un d’autre alors rien que pour ça, elle avait envie de lui demander pardon. Mais c’était surtout lui qui devait s’excuser à ses yeux. Après peut-être qu’il voulait juste la protéger, encore. Mais elle était assez grande pour le faire elle-même. Elle savait faire attention, elle vivait bien malgré elle dans le monde des Yakuza, elle n’était pas si naïve.


 

Come see me please - Asuka Kyô

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ryo Asuka, ange déchu et pas prêt de retourner au paradis [en cours][Petit délai jusqu'au 15 septembre]
» | Aide Moi à Devenir Plus Forte ! | Pv Spirit & Asuka
» [Exam Chuunin] Un volcan qui gargouillait! [pv Jisetsu Asuka]
» Ogawa Asuka

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» M I D N I G H T • I K E B U K U R O  :: Fun :: Archives :: RPs-