Partagez | 
 

 Il faudrait que l'on se retrouve ! ft. Nitta Toki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


Voir le profil de l'utilisateur http://kamihitoe.forumactif.org/

❖ Avatar : Jang Hae Byeol
❖ DC : aucun.
❖ Dispo : présence réduite
❖ Âge : 20 ans.
❖ Nationalité : Japonaise.
❖ Occupation : Institutrice stagiaire en école primaire
❖ Fiche & Relations : ϟ Histoire.
ϟ Liens.




Posté le Sam 3 Aoû - 14:59
« C'était un samedi, voilà qu'une nouvelle fois l'institutrice se rendait chez une femme, qu'elle connaissait bien ; de par son métier plus précisément. Cette dernière s'occuper d'une crèche. Alors bien évidemment, Ruka ne se privait pas pour aller l'aider avec grand plaisir durant son temps libre. Surtout qu'en ce moment, elle n'avait pas grand chose à faire ; ne se laissant jamais envahir par le travail. Organisée, il se trouvait donc que le week-end, la demoiselle avait du temps pour elle. Se préparant pour se rendre chez la femme en question, elle fut bien vite sur les lieux. Il devait être 09h du matin. Souvent, elles mangées ensemble. Mais en ce moment, un homme était avec la vielle femme. Ceci avait le don d'intriguer Ruka.. Mais jamais elle n'avait oser demandé qui il était. Mais elle a pu obtenir quelques informations par les enfants. Et apparemment, c'était le fils de son aînée. Après quelque temps passé en leurs compagnies, elle termina par engager la conversation avec lui ... En étant objective et simple, elle le trouvait mignon, gentil, simple d'esprit ... Mais tout aussi maladroit qu'elle. D'ailleurs, cela avait le don de la faire rire ; non méchamment, bien au contraire. Alors ce jour-là, la jeune institutrice avait amené de quoi faire le repas ; c'était une question de principe, étant donner que de nouveau, elle allait partager son midi avec eux. Une fois arrivée, elle fut très bien accueillit, comme toujours. Allant poser ces affaires à l'intérieur, la demoiselle ressortit ; et voilà déjà que les enfants ; bien habitué à sa présence, se jeter sur elle pour qu'elle s'occupe d'eux. Riant doucement, elle les suivait. D'un naturel souriant, c'était sûrement ceci qui donnait aux enfants une confiance définitive et permanente.
Assise avec les enfants, Ruka avait un livre entre les mains, les enfants en face d'elle : ils l'écoutaient. Un grand silence était présent, et peu à peu, tous les enfants se retrouvaient en face d'elle, captivée par ces mots, par sa voie si douce. Mettant l'intonation dans son compte, cela donner d'avantage envie de la suivre dans son récit.
Le bruit du portail de la crèche se fit entendre.. Mais les petits restaient imperturbables. La demoiselle aussi d'ailleurs ; car même si le jeune homme venait d'arrivé, elle ne l'avait même pas entendu. Regardant de temps en temps les enfants en face d'elle, son attention était bien portait sur chacun d'eux.
Une fois son histoire finie, elle eut droit à des applaudissements de la part de chacun, suivis de commentaires. Les voies des enfants se mélanger. Un petit sourire aux lèvres, Ruka se leva doucement, ces mains appuyées sur ces cuisses.
- Je vous remercie les enfants !
Se tournant doucement, elle retournait avec la vielle femme, lui parlant avec un doux sourire. Mais voilà que son attention fut attirée par ce fameux Toki. Une fois son regard croisé, elle lui sourit simplement pour le saluer ; comme toujours.
L'heure du repas approché, et comme d'habitude, c'était elle qui faisait à manger. À table, les trois discutaient ; et c'était à ce moment-là qu'elle en profitait pour en savoir rien qu'un peu plus sur lui. Le trouvant intéressant quelque part, elle l'écoutait avec attention. Comme elle le faisait avec ces chers élèves.
Malheureusement, c'était la dernière journée qu'elle allait passer ici pour un moment ; car elle allait finir son stage et devenir une institutrice à temps complet. Voilà que le soir même, elle avait eu une discussion avec le fils de la directrice. Et voilà leurs numéros échangés : car apparemment, ils voulaient tout deux garder contact. Ne refusant pas, elle rentrait chez elle, contente. Comme toujours. »

Voilà une semaine d'écoulée depuis sa dernière visite à la crèche. Aujourd'hui, c'était un mercredi. Comme tout bon jour, elle n'avait pas classe aujourd'hui. Alors en ayant contact avec Toki, il lui avait demandé si il était possible qu'ils se voient. Acceptant avec plaisir, c'était en ce jour même qu'ils devaient se revoir. Une fois prête, il l'avait demandé de le rejoindre vers 13h30 en centre-ville, devant le parc. Elle y était. Sous sa plus grande surprise, il était déjà là, assis sur une balançoire. Un petit sourire s'installa sur ces lèvres, le rejoignant simplement. Une fois devant lui, elle se pencha légèrement, par respect.
- Bonjour Toki.
Une fois un peu de discussion faite, ils marchaient tout deux côte à côte. Même avec des talons, elle était bien plus petite que lui. Arrivant aux centres commerciaux, ils entrèrent aussi ensemble ; Ruka, ayant toujours un petit sourire sur les lèvres.


Invité





Posté le Sam 3 Aoû - 21:03

Ce matin-là, comme tous les jours, Toki s’était rendu à la bibliothèque où il travaillait déjà depuis plusieurs mois. A son arrivée, son patron lui avait déclaré que s’il le souhaitait, il pouvait prendre son après-midi pour faire autre chose. Le jeune homme n’avait pas cherché à comprendre pour quelle raison on lui avait proposé ça, mais il avait accepté, songeant tout de suite à Ruka, une jeune femme qu’il avait rencontré en rendant visite à sa mère qui travaillait en tant qu’éducatrice de jeunes enfants dans une crèche du centre-ville. Lui et Ruka s’étaient donc vus ainsi à plusieurs reprises et ils avaient décidé de garder contact une fois le stage de cette dernière terminé. Toki n’était pas le genre de garçon à prendre le numéro de quelqu’un, tout simplement parce qu’il était assez timide, ou plutôt, réservé, mais, étrangement, en présence de Ruka, il avait l’impression de l’être un peu moins, car ils se ressemblaient en certains points.

Il avait donc accepté de prendre son après-midi et s’était empressé d’envoyer un message à son amie, espérant secrètement qu’elle accepterait. Généralement, c’était plutôt lui qui attendait le message d’un ami pour sortir… Le jeune homme était tellement absorbé par la lecture que parfois il ne se rendait même pas compte qu’une journée passait. On ne pouvait pas dire de lui qu’il était quelqu’un de sédentaire… mais presque. Son métier représentait énormément pour lui, et les seules fois où il mettait un pied hors de son appartement, c’était pour se rendre à la salle de boxe à quelques pas d’où il vivait. Cela pouvait paraître étrange effectivement qu’il pratique ce sport, mais cela avait été une certaine révélation pour lui. Il aspirait à devenir plus fort, que ce soit physiquement ou mentalement, et grâce à son meilleur ami qui lui avait fait découvrir la boxe, il n’avait pas cessé depuis.

Son message envoyé, il fila attraper les derniers cartons arrivés à la réserve. Il les transporta un à un à l’intérieur de la bibliothèque avant d’en choisir un – celui de la poésie – et de se rendre dans le rayon approprié avec. Un à un, il se mit à trier les livres puis à les ranger selon les auteurs. Il en remplaça quelques uns, abîmés, mais en proposa de nouveaux sur l’étalage. Parmi eux, il avait eu l’occasion d’en lire quelques uns, cependant, la plupart demeuraient inconnus dans sa mémoire. Mais qui sait pour combien de temps ? Il pourrait en emprunter un ou deux, dès qu’il aurait terminé le roman sur lequel il était depuis une petite semaine environ. Plongé dans ses rêveries, il eut un léger sursaut en sentant son téléphone vibrer dans la poche de sa chemise. Il l’en extirpa et vit qu’il s’aperçut de Ruka. Cette dernière avait accepté de le revoir, ce qui lui décrocha un sourire ravi.

Le reste de la matinée se passa tout aussi bien qu’elle avait débuté. Toki termina de ranger les trois cartons et avait pu conseiller deux lecteurs venus le voir. Ce travail lui plaisait et lui faisait plutôt du bien, car il était en contact avec d’autres personnes, et parfois, d’autres personnes de son âge. Son patron ne se plaignait pas de son boulot, au contraire, il paraissait plutôt satisfait depuis que le jeune homme avait rejoint la petite troupe de quatre qu’ils étaient. Les deux autres bibliothécaires l’avaient bien accueilli et il s’entendait plutôt bien avec eux, même s’ils ne seraient sans doute jamais des amis. Un écart entre eux semblait évident ; la classe sociale, mais aussi l’âge. Toki était le plus jeune de l’équipe, suivi d’un trentenaire. Quoi qu’il en soit, lui aussi les appréciait et ils n’avaient jamais eu de soucis entre eux dans l’immédiat ; le reste lui importait peu à vrai dire.

Il salua tout le monde, leur souhaitant une bonne fin de journée, puis se dirigea dans le parc où il avait donné rendez-vous à la jeune femme. Comme il ne l’aperçut pas tout de suite, il se rendit vers les balançoires. A cette heure-ci, les enfants mangeaient ou bien étaient à la sieste, il n’y aurait donc personne… Et en effet, il était bel et bien seul. Il s’assit sur l’une d’entre elles et se poussa quelques secondes, laissant ensuite la balançoire agir à sa guise. Il commençait à avoir un peu faim, mais il tiendrait jusqu’à l’arrivée de son amie. Il songeait déjà à aller dans le centre commercial non loin de là pour s’acheter un sandwich ou des pâtes toutes prêtes pour ensuite peut-être faire quelques boutiques. Cela faisait longtemps qu’il ne s’était rien acheté et sa paye ne devait plus tarder à tomber ; pourquoi ne pas se faire un petit plaisir ? Il verrait tout ça le moment venu.

Un instant plus tard, Ruka vint le trouver et elle le salua en se courbant légèrement devant lui. Il fit de même, toutefois un peu déconcerté de la revoir dans cette situation. Ils échangèrent un sourire puis sortirent du parc en discutant d’un peu tout et rien. Toki avait enfoncé ses mains dans les poches de son jean noir, n’osant pas réellement lui dire ce qu’il avait prévu de faire. Mais tandis qu’ils patientaient pour traverser la route, son ventre parla pour lui, révélant la faim qui commençait à le tirailler. Il eut un petit rire et déclara finalement à son amie :

« Je n’ai pas encore mangé, je sors tout juste du travail en fait. Mon patron m’a laissé mon après-midi, je ne sais pas trop pourquoi… avoua-t-il. Ça te dit qu’on aille faire un tour dans le centre commercial ? Et toi, tu as déjà mangé ? »

Peut-être qu’il pourrait se montrer galant et lui offrir une glace, ou une quelconque pâtisserie si jamais elle aimait ça, pour ne pas qu’il soit le seul à manger. Ils traversèrent ensuite la route et purent ainsi se diriger vers le fameux centre commercial. A l’intérieur, Toki aperçut rapidement un boulanger-pâtissier et entraîna la jeune fille à l’intérieur. Il se choisit un sandwich au poulet, mais avant de demander ce qu’il voulait, il se tourna vers Ruka.

« Tu veux quelque chose ? Je te l’offre. »

Il sentit une légère chaleur l’envahir, son cou prit une petite rougeur, mais malgré ça il offrit un chaleureux sourire à son interlocutrice. Il n’avait pas eu forcément l’habitude de se conduire de la sorte depuis sa dernière relation en fait, alors il avait l’impression d’être un peu à côté de ses baskets, mais il s’en moquait un peu. Même s’il ne la connaissait pas réellement, il ne pensait pas qu’elle rirait de lui si jamais ce qu’il venait de proposer était un peu surprenant.


avatar


Voir le profil de l'utilisateur http://kamihitoe.forumactif.org/

❖ Avatar : Jang Hae Byeol
❖ DC : aucun.
❖ Dispo : présence réduite
❖ Âge : 20 ans.
❖ Nationalité : Japonaise.
❖ Occupation : Institutrice stagiaire en école primaire
❖ Fiche & Relations : ϟ Histoire.
ϟ Liens.




Posté le Dim 4 Aoû - 8:10
Une fois aux côtés du jeune homme, Ruka paraissait un peu moins coincée que d'habitude. Pas que c'était dans son habitude de baisser les yeux toute les cinq minutes, mais c'était tout de même un homme... Qui en plus de ça, était tout de même assez inconnu de la demoiselle. Ils ne c'étaient échangés que quelques mots ; certes, on va dire les plus importants, mais au fond, cela ne suffisait pas. Avant de traverser la route, voilà que le ventre de son ami se mit à faire des siennes. Laissant apparaître un doux sourire sur ces lèvres, l'institutrice leva son regard sur le jeune homme. Ainsi, il lui avoua qu'il venait de finir de travailler et que le repas n'était pas encore pris pour sa part. Elle qui ne mangeait pas énormément, comprenait qu'après le boulot, le repas était important.
- Alors rendons-nous là-bas, tu dois avoir très faim. Ces paroles furent suivis d'un petit hochement de tête. Oui, j'ai mangé..
Si elle avait su, elle aurait attendu son ami et aurait mangeait avec lui... Mais elle n'était pas devin. Non, pas encore du moins. Traversant au bras du bibliothécaire, elle le lâcha doucement en le remerciant, entrant alors dans le centre commercial. Se laissant guider, elle le suivait. Certes avec un peu de mal de temps à autre, car il était plus grand qu'elle... Et donc, ces pas aller avec. C'était d'ailleurs assez drôle à voir : il faisait un pas. Elle en faisait deux. Et puis, en robe, elle n'allait pas non plus s'amuser à faire de grand pas..! Arriver dans une boulangerie-pâtisserie, le jeune homme, avant de se servir venait à lui demander si elle voulait quelque chose. Le trouvant bien gentil, galant aussi, elle releva son regard sur lui, avec un doux sourire.
- Un cookies... S'il vous plaît..
Elle n'avait pas faim. Non. Mais c'était par principe, pour ne pas qu'il mange seul. Aussi, il la tutoyer... Mais elle, n'arrivait pas à faire de même. Alors elle restait avec " vous " . Et puis, il était plus âgé qu'elle... Donc, dans sa tête, c'était logique.
Une fois qu'il fut servit, elle fut donc en possession de sa gourmandise. Les cookies... qu'est-ce qu'elle pouvait aimer ça. Le remerciant en hochant la tête ; digne d'un signe nippone, elle fit tout de même un petit merci, timide. Car après tout, c'était lui qui venait de payer... Ruka n'aimait pas ça.

Non loin de là, se trouvait des petites tables  ; sûrement pour les fatigués, ou autre cas dans le même genre. Invitant son ami à aller là-bas, elle se disait que manger debout, ne devait être super agréable, en ayant super faim. S'asseyant donc doucement en face du jeune homme, elle ne pouvait faire autrement que de glisser une main sur le derrière de sa cuisse, afin de tenir sa robe.
Voilà donc, que de nouveau, elle partageait un repas avec lui. Et bien elle en avait passé des nombreux déjà en sa compagnie ! En parlant de compagnie, elle trouvait d'ailleurs que celle du brun était agréable. Contrairement aux autres hommes, il ne faisait jamais d'allusion bizarre ; de regard trop déplacés. Ou même les gestes, ne l'étaient pas. C'était sans doute ce qu'elle appréciée le plus chez lui, après sa gentillesse, son petit caractère maladroit ; mais qui faisait d'une autre part, assez mignon.
Bien vite, tout fut terminé, et au bout de quelques mots échangés, elle se leva, époussetant sa robe par réflexe... Alors que oui, il n'y avait rien dessus.

Reprenant sa marche avec le fameux Tokki, son sac sur l'épaule opposé à celle du jeune homme, la demoiselle regardait autour d'elle. Il était vrai, que des rendez-vous, Ruka n'en avait pas souvent. De part son travail, mais aussi, le fait qu'elle apprécié restait chez elle. Soit pour s'occuper de ce qu'elle pourrait prévoir avec ces élèves, soit rester ces journées sur son canapé, à lire des romans étrangers ou typique de son pays. Poésie, Roman, Nouvelles en tout genre : elle prenait plaisir à voyager dans ces univers différents. A vrai dire, à sa fac de lettre, les livres, elle en avait bu. Et c'était une chose qui l'avait bien motivée en fin de compte. Alors en ayant appris que le jeune homme travaillait dans une bibliothèque... Elle croyait rêver.
Tout en passant devant une librairie... Elle ne pu s'empêcher de la regarder ; trouvant cette vue bien plus belle que n'importe quel autre magasin. Et puis l'odeur des livres. Ha, qu'est-ce-qu'elle aimait ça.


Invité





Posté le Dim 4 Aoû - 21:45

En la compagnie de la jeune fille, Toki se sentait plutôt relativement bien. C’était sans doute parce qu’ils se ressemblaient sur certains traits de leurs personnalités qu’ils s’entendaient plutôt bien. Il avait tout de même l’impression de l’intimider un peu – il ne savait trop comment, car, généralement, c’était loin qui était intimidé et non qui intimidait – surtout lorsqu’elle s’adressait à lui en le vouvoyant. Il comptait d’ailleurs lui faire la remarque, car, après tout, il n’avait qu’à peine deux ans de plus qu’elle. Cela le mettait même un peu mal à l’aise qu’elle ne le tutoie pas, pour tout avouer.

Une fois qu’il eut son sandwich dans les mains et que la jeune femme eut sa pâtisserie, ils partirent s’installer un peu plus loin sur une petite table. Tout en mangeant, ils discutèrent de choses et d’autres. La conversation était plutôt fluide et venait naturellement ; c’était une bonne chose. Entre timides, ils arrivaient quand même à se connaître et à rire ensemble. Toki trouvait d’ailleurs le sourire de la demoiselle vraiment plaisant et il trouvait ses pommettes adorables qui remontaient lorsqu’elle riait légèrement. C’était la première fois qu’ils se retrouvaient tous les deux en dehors du travail de la jeune fille, alors leurs dialogues tournaient essentiellement autour de ça, et aussi du travail de Toki, mais, dans l’immédiat, cela n’allait pas plus loin.

Dès qu’ils eurent terminé, le ventre plein, ils reprirent leur petite promenade dans la galerie du centre commercial. Toki envisageait déjà de s’acheter une énième chemise, mais cette fois-ci, une en jean. Cela faisait quelques temps qu’il en rêvait plus ou moins, alors à présent qu’il avait l’occasion de se faire plaisir et de prendre du bon, il songeait que cela ne servait à rien de se priver. Accrochée à son bras, Ruka regardait un peu à droite et à gauche, ce qui faisait parfois sourire le bibliothécaire. Ils ne se parlèrent que peu une fois sortis de table, mais tout à coup leurs pas se stoppèrent devant la vitrine d’une librairie. Elle ne semblait pas immense, disons juste suffisante pour y aller faire un tour. Toki fut d’ailleurs surpris de l’intérêt que paraissait porter son amie sur les livres.

Ils y entrèrent donc, saluèrent les libraires et commencèrent à passer dans les rayons.

« Tu aimes aussi la lecture ? l’interrogea-t-il finalement. Tu devrais peut-être venir nous voir à la bibliothèque un de ces quatre. Tout le monde est adorable et conseille plutôt bien les visiteurs ! »

A l’entendre parler, on pourrait croire qu’il vivait dans un monde où rien n’allait mal. Dans un sens… Cela était plutôt vrai. Toki n’avait jamais été le garçon qui cherchait des ennuis. Ces derniers venaient tous seuls à lui, mais il parvenait souvent à les éviter. Il se souvint de toutes les fois où il avait pu se faire embêter au lycée surtout… Un garçon assis au fond de la classe qui lisait plus que ne s’intéressait au reste, qui avait de bonnes notes en travaillant convenablement ; certaines personnes n’aimaient pas ce genre de garçons. Un bouc-émissaire, c’était le nom qui lui avait été attribué durant un petit moment. Heureusement, son meilleur ami l’aida et lui fit connaître la boxe. Dès cet instant, on le laissa davantage tranquille, pour son plus grand bonheur.

Ses mains effleuraient le dos des livres tandis que ses yeux lisaient rapidement le titre et le nom de l’auteur. Plusieurs fois, il reconnut ceux qu’il avait pu dévorer et, sans rien trouver, car il était déjà en train de lire un roman, il retourna auprès de Ruka. Celle-ci tenait un ouvrage dans ses mains. Toki s’approcha et souleva doucement le livre pour remarquer qu’il s’agissait d’un recueil de poésie.

« Ton style préféré ? lui sourit-il. J’aime aussi beaucoup, mais je dois avouer avoir un penchant pour les romans d’action, d’aventure. Il faut qu’il y ait du mouvement, ça me fait toujours un peu rêver. »

C’était dingue de voir à quel point il parlait de ses goûts en la présence d’une personne qu’il ne connaissait pas réellement. Dans un sens, cela n’était peut-être pas si étonnant que ça… Lancer le brun sur un sujet qui le passionne et sa timidité n’était plus qu’un souvenir lointain ! Il sentit toutefois son cou prendre quelques rougeurs. Il reprit toutefois bien vite la parole pour cacher ce léger embarras.

« Si tu veux un conseil, fit-il en baissant un peu le ton de sa voix pour n’être audible que par elle, n’achète pas ce livre ici ; il est beaucoup trop cher ! »

Il lui adressa un sourire. Si elle le voulait, il pourrait lui donner de bonnes adresses. Il en connaissait quelques unes grâce à son travail justement. C’était souvent dans les mêmes boutiques qu’ils passaient commande. Les prix étaient vraiment abordables, que ce soit pour une entreprise ou un particulier, et les ouvrages toujours de bonne qualité.


avatar


Voir le profil de l'utilisateur http://kamihitoe.forumactif.org/

❖ Avatar : Jang Hae Byeol
❖ DC : aucun.
❖ Dispo : présence réduite
❖ Âge : 20 ans.
❖ Nationalité : Japonaise.
❖ Occupation : Institutrice stagiaire en école primaire
❖ Fiche & Relations : ϟ Histoire.
ϟ Liens.




Posté le Dim 4 Aoû - 22:31
En entrant dans les lieux, la demoiselle se laissa guider ; simplement. Aux mots du brun, elle eu un petit sourire ; doux.
- Oui. C'est une façon... de m'évader. Depuis toujours.
L'avouant simplement, Ruka avait besoins de partir de ce monde par moment. Certes, elle était considéré comme un rayon de soleil... Mais la solitude ne lui était pas inconnue en dehors de son travail. Et puis quand bien même au lycée, elle était seule chez elle. Ces parents ne s'occupait pas de ce qu'elle pouvait penser ou faire. Alors les livres, les histoire en tout genre ; que ce soit roman, nouvelles, poésies, journaux d'entant en rapport avec l'histoire [...] lui avait permis de se tenir en forme. Après tout, il est dit que l'imagination est la base de tout.
Voilà que son interlocuteur l'invita à venir à son travail par plaisir de la lecture... Mais qu'elle idée ; merveilleuse. D'ailleurs, la demoiselle n'en pensait pas moins.
- Oh.. Ce serait avec plaisir...! Je vous y amènerais mes élèves. Je vous promet, ils sont sages, comme des images.
Gardant son doux sourire, elle se laissait guider. Une fois stoppés, elle retira doucement son bras de son ami, car celui-ci partit un peu plus loin. Comprenant tout à fait, elle, restait proche de l'endroit où ils c'étaient séparés. Regardant quelques livres, elle eu fini par en prendre un en particulier. Un des rares livre du même auteur qu'elle n'avait pas lu. Sa lecture préférée ? Les livres étrangés ; mais plus particulièrement, les auteurs français. Ayant réussis à en trouver traduits dans sa langue natale qu'était le japonais, ces auteurs favoris restaient Maupassant et Zola. Si elle pouvait mourir en les lisant, elle le ferait certainement !
Mais voilà que le jeune homme revenait à elle. Le laissant regarder le livre qu'elle avait en main. Une nouvelle question lui fut poser... Et c'est toujours avec douceur, qu'elle répondait.
- Non.. Mais je m'y penche par moment. Car je trouve les écrits très libres. Les auteurs se permettent bien des choses dans la poésie. Je trouve ça beau.
Tout en l'écoutant parler, elle fut agréablement surprise par la dénonciation que faisait l'homme à ces côtés. L'écoutant alors, elle hochant simplement la tête, le reposant avec délicatesse.
Ô oui, elle ne comprenait pas lorsque les gens brutalisé un écrit ; le rangeait n'importe comment ; dans n'importe quel sens. Pour elle, la lecture tout autant que son réceptacle était une chose qu'il fallait respecter. Alors sa douceur était aussi valable envers le papier qui orner toute ces merveilles.

Un temps passé dans cet endroit si magique en sois, voilà qu'elle fut attiré par la sortit. Reprenant le bras du jeune homme, elle marchait de nouveau à ces côtés, joyeusement. Cette joie, était une chose que personne ne pouvait lui quitter. Elle même ne savait pas pourquoi ; mais ceci avait toujours eu le don de mettre à l'aise les personnes avec qui elle se trouvait. Alors espérant que cela fasse de même avec toi.
Peu de temps c'est écoulé que déjà, Toki la mena dans un autre magasin. Un magasin mixte. Préférant d'abord s'occupe de lui, le rayon homme fut donc le premier lieu exploré.


 

Il faudrait que l'on se retrouve ! ft. Nitta Toki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» La police retrouve une voiture volée, 37 ans après...
» On se retrouve enfin [Elcolo]
» Il faudrait avoir perdu tout esprit de rigueur pour définir le Romantisme || ft. Roxane
» Après deux semaines je retrouve la vue [Pv Chelsea]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» M I D N I G H T • I K E B U K U R O  :: Fun :: Archives :: RPs-